Créer un site internet

Rougeole : inquiétudes d’une épidémie.

86c2ed4f 6d04 414d 86ed 369870e64583La situation de l’épidémie de  rougeole au Mali continue de s’étendre. 313 cas suspects ont été signalés. Sur 249 prélèvements, 84 cas positifs ont été déclarés avec 0 décès. L’information a été donnée par la direction nationale de la santé. Une opération ponctuelle de vaccination est en cours pour répondre à cette menace au niveau des districts sanitaires dans lesquels le seuil a été atteint.

La rougeole (également appelée première maladie) est une infection viraleéruptive aiguë. Elle atteint essentiellement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois et les jeunes adultes[1]. Le nom de « première maladie » provient du fait qu'à l'époque où l'on a voulu établir une liste des maladies provoquant un exanthème infantile, elle a été la première à être énumérée. La vaccinationcontre la rougeole, obligatoire en France pour les enfants autour d'un an, vise surtout à éviter les complications de l'infection, comme les encéphalites, qui peuvent avoir des séquelles importantes voire létales.

Les premières descriptions modernes d'épidémies de rougeole (1670, 1674) sont celles de l'anglais Thomas Sydenham, qui les rassemble dans On the Measles de ses œuvres complètes publiées en 1692. Il officialise le terme measles venant de l'anglais médiéval mesles du latin misella, diminutif de miser (misère)[2].

En 1758, le médecin écossais Francis Home (en) démontre le caractère contagieux de la maladie, et tente d'obtenir une prévention en appliquant un principe analogue à la variolisation en utilisant du sang de rougeoleux.

Au XIXe siècle, de grandes épidémies de rougeole chez les autochtones sont décrites lors de l'occupation de régions insulaires : les Iles Féroé (1846), Hawaï(1848), les îles Fidji (1876), les îles Samoa (1911), ainsi que le sud du Groelanden 1951. Ces populations insulaires ou isolées étaient non-immunisées par absence de rougeole (population vierge ou « naïve »). La rougeole frappe alors plus de 9 personnes sur 10 avec une forte mortalité pouvant aller jusqu'à 20 à 25% de la population : Hawaï en 1848, les Fidji en 1876[2].

En Europe des épidémies sévirent en 18401860 et 1880.

La description clinique, précise et complète, de la rougeole, avec ses différentes complications, est achevée au tournant du XXe siècle. En 1896, Henry Koplikdécrit le signe de Koplik, signe précoce caractéristique de la rougeole.

La nature virale de la maladie est démontrée en 1911 par John F. Anderson (en)et Joseph Goldberger (en). La culture cellulaire du virus est réalisée à partir de 1938. Le virus est isolé en 1954 par John Enders, qui en obtient une souche atténuée en 1958.

Le premier vaccin vivant atténué contre la rougeole est homologué aux États-Unis en 1963, et en 1974, l'OMS introduit la vaccination contre la rougeole dans son programme élargi de vaccination.